sept 122009
 

Non, je ne me suis toujours pas transformé en écolo-militant, mais certains artistes trouvent le moyen de me parler d’une manière efficace. C’est le cas d’Alexandre Orion, un graffeur brésilien qui a eu la bonne idée, non pas de « salir » les murs avec ses graffitis mais plutôt de les nettoyer. Pour cela, il s’est rendu sur le périphérique de Sao Polo armé d’un chiffon et d’une bassine d’eau. Il a dessiné sur les murs anti-bruit qui longent le périphériques des dizaines de têtes de mort en nettoyant les murs avec son chiffon. Il n’a jamais utilisé de peinture. Son message consistait à rappeler aux automobilistes l’impact que peuvent avoir les échappements de leur véhicule sur la planète. Malin.

La musique est « Ossario » par Instituto.

Comme vous pouvez le voir sur la vidéo, la saleté et l’oeuvre ont été nettoyées rapidement.

[Alexandre Orion]

Related posts:

  One Response to “Graffiti inversé”

  1. [...] passants ont laissé des traces de leur passage pour rendre hommage au compositeur français. Les graffitis côtoient les épitaphes, les tags. Arnaud Jourdain a animé ces prises de vue, et les a [...]

 Leave a Reply

(Required/requis)

(Required/requis)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>