oct 242011
 

Cette année nous fêtons les 100 ans de la découverte des supraconducteurs. Késako ? C’est tout d’abord un phénomène magnétique absolument incroyable à observer, et c’est aussi un truc super dur à expliquer et à comprendre. Par contre, je sais comment on a découvert la supraconductivité : par erreur. En fait un chercheur Hollandais voulait voir s’il était possible de geler des atomes et leurs électrons. Il a donc pris du mercure et l’a refroidi autant qu’il pouvait. Il pensait qu’en s’approchant du zéro absolu (le mal nommé, puisque la température n’est pas 0, mais -273,15°C) les électrons allaient s’immobiliser. En fait, il a découvert  qu’à une certaine température, le mercure n’avait plus aucune résistance électrique, ce qui signifie que le mercure très froid conduit le courant super bien, c’est un supraconducteur !

Les supraconducteurs ont aussi une autre particularité étonnante : une pastille d’un matériau supraconducteur peut léviter si on la place au-dessus d’un aimant, car elle crée un champ magnétique qui s’oppose à celui de l’aimant situé au-dessous. La hauteur dépend de l’équilibre entre son poids et les forces magnétiques. C’est ce qu’on voit sur la vidéo ci-dessus. Le plus étonnant, c’est quand on retourne l’ensemble, la pastille ne tombe pas, car elle est quand même attirée par l’aimant. C’est là qu’on a mal au crâne.

Puis, il y a eu plein de révision, les températures pour obtenir un supraconducteur étaient très froides à l’époque. Et aujourd’hui, elles le sont de moins en moins, de l’ordre de -78°C.

Si jamais on arrive à avoir des supraconducteurs à température ambiante, ce serait une excellente nouvelle pour toute l’humanité. Tous les matériaux électriques que nous utilisons consomment de l’électricité. Les cafetières, les lumières, les ordinateurs, le chauffage… Une maison entièrement équipée avec des supraconducteurs pourrait être alimentée simplement avec quelques panneaux solaires. Les transports comme les trains seraient énormément moins gourmands en énergie (Il n’y a plus de frottement si on lévite). Bref, les centrales nucléaires deviennent inutiles et on pourrait se contenter de l’hydraulique, de l’éolien et du solaire. Supra bien, non ?

Related posts:

  2 Responses to “Les supraconducteurs sont supra-importants”

  1. Ça ne lévite pas seulement : ça se déplace !
    Tu m’expliques ?

  2. Il ‘y a pas de résistance, du coup, la moindre pichenette propulse le supraconducteur et seul le frottement de l’air peut le freiner.

 Leave a Reply

(Required/requis)

(Required/requis)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>